L'ART DE S'ASSEOIR
AVEC FLEUR PIERSON

Siren : 817 963 382

ATELIER DECO STYLES

9 Rue Pasteur

88500 MIRECOURT

France

Téléphone : 03 29 37 21 56 / 06 22 46 40 78

A propos

Le mot de Fleur

D’une grande sensibilité à l’art et à l’intelligence de la main, c’est très naturellement que je me suis dirigée vers une école d’art.

J’ai passé 6 années à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Nancy, où j’ai pu expérimenter le travail du bois, de la gravure, de la photographie, de la sculpture, du verre, de la vidéo… Où j’ai pu également me perfectionner en dessin et me cultiver, ainsi qu’apprendre à développer, conceptualiser et réaliser un projet de A à Z.

Ce qui m’a permis d’aller au bout des choses et d’obtenir mes 3 diplômes (DNAP (Diplôme National d’Art Plastique), DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) et Master II d’Expression Plastique) avec une mention pour la qualité du travail pour chaque.

Tapissier décorateur Saint-Dié-des-Vosges

Ma dernière année dans ce cursus m’aura permis de prendre conscience qu’il y avait l’intelligence conceptuelle, philosophique et intellectuelle, et également l’intelligence de la main. L’un sans l’autre, l’art ne pourrait exister. Ayant exploré bien plus le côté conceptuel, j’ai eu envie d’approfondir le côté manuel.

Attirée par le métier de tapissier en siège, j’ai donc décidé d’apprendre cet artisanat. Sans idées préconçues et sans attentes particulières, je me suis lancée…

J’ai entamé une formation, et j’ai pu apprendre les bases du métier à Neufchâteau et Liffol-le-Grand. J’ai obtenu mon CAP de Tapissier d’Ameublement.

Avec ces bases, et toujours l’envie d’aller plus loin, notamment d’équilibrer le conceptuel et le manuel, j’ai décidé de poursuivre avec une année, Concepteur-Créateur, dispositif mis en place pour permettre aux artisans de développer la création et conceptualisation dans leur métier.

Tapissier décorateur Saint-Dié-des-Vosges

Cette année aura renforcé mon idée sur l’équilibre entre la conceptualisationet l’importance de la connaissance technique. L’alliance des deux permet d’aller toujours plus loin.

Lors de mon acquisition des bases, donc de ma première année d’apprentissage du métier, j’ai eu la chance de rencontrer un tapissier, Michel Lemarquis, qui m’a pris sous son aile et fait confiance rapidement. Jusqu’à me proposer de reprendre son atelier.

Après mes deux années d’apprentissage, en partie à ces côtés, j’ai passé une année complète avec lui, où j’ai continué à apprendre et me perfectionner. C’est à l’aube de ma quatrième année que j’ai repris son entreprise, vielle de 40 ans et empreint de gloire dans les années 90.

Tapissier décorateur Saint-Dié-des-Vosges

Tous nos produits 
en un clic